Mise au point du Comité Provincial du Hainaut sur la remise des matchs du 16 novembre 2014

 

Les commentaires les plus fous ont été relayés par la presse people de nos régions, émanant la plupart du temps d’entraîneurs qui ne connaissent ni d’Eve ni d’Adam de  la vie et des soucis d’un club et qui se permettent des propos sur des sujets qu’ils ne maîtrisent en aucune manière.

C’est tout à fait affligeant mais c’est malheureusement la triste réalité.

En constatant que de tels propos ne sont pas démentis ou commentés officiellement par leurs employeurs, cela pourrait laisser supposer qu’ils y accordent crédit.

Nous osons espérer que tel n’est pas le cas.

Concernant cette remise des matchs du 16 novembre, une mise au point nous semble nécessaire.

Il faut savoir que cette remise a été proposée par la Commission francophone d’étude lors de sa réunion du 7 novembre dernier et a été avalisée, au cours de cette réunion, par le conseil d’administration de l’ACFF à la condition que les différents Comités provinciaux donnent leur accord.

Pour mémoire, à la Commission francophone d’étude, siègent les représentants des Commissions provinciales d’études des provinces francophones parmi lesquelles la Commission provinciale d’étude du Hainaut.

Pour sa part, la Commission provinciale d’étude du Hainaut est composée des représentants des quatre ententes régionales que sont l’Entente de la Wallonie Picarde, l’Entente de Mons et Extensions , l’Entente du Centre et l’Entente Carolorégienne.

Au travers des réunions de ces ententes et des échanges qu’il y a avec les clubs, ces personnes s’expriment en Commission provinciale d’étude au nom des clubs de leur entente et participent de la sorte à une position commune au sein de notre province.

Quoi de plus démocratique que ce processus de participation !

On peut donc en tirer comme conclusion que la Commission francophone d’étude, lorsqu’elle émet un avis ou formule une demande, elle le fait bien au nom de l’ensemble des clubs non plus du Hainaut mais de l’ensemble des province francophones.

C’est exactement ce qui s’est passé lors de la dernière réunion de la Commission francophone d’étude au cours de laquelle la demande de remise des matchs du 16 novembre a été formulée pour les motifs exprimés dans le communiqué officiel de l’ACFF.

Dans ce contexte, en donnant son accord, le Comité provincial n’a fait que marquer sa solidarité avec les clubs ce qui paraît une attitude qui coule de source dans le cadre d’une franche et saine collaboration avec les clubs. En aucun cas, les clubs n’ont été pris en otage.

Mais lorsqu’il l’a fait, sachez qu’il était bien conscient des difficultés que cela engendrerait.

Actuellement, certains clubs, toujours au travers de leurs éminents entraîneurs auxquels ils semblent avoir abandonné tout pouvoir, montent au créneau et s’en prennent au Comité provincial en lui attribuant la responsabilité de la remise du 16 novembre.

C’est évidemment complètement méconnaître les mécanismes qui sont explicités ci-avant et qui ont conduit à cette remise.

Messieurs les dirigeants de clubs, en condamnant et en vilipendant les décisions des différentes instances qui vous représentent et que, par ailleurs, vous avez élues démocratiquement, vous mettez en péril les processus de décision démocratiques qui existent encore au sein de notre fédération.

Sachez que dans certains milieux fédéraux et non des moindres, on n’attend que cela pour tout simplement les éliminer et mettre les clubs hors-circuit de toute décision dans le but de confier la gestion fédérale complète à un management d’entreprise univoque, pur et dur.

Il nous semble important de vous mettre en garde sur les dangers qui guettent notre football amateur au travers de réactions qui partent en tous sens et qui nuisent plus qu’elles n’apportent.

Attention au hara-kiri !

Le Comité Provincial du Hainaut

Facebook FootHainaut

Nos sponsors

Dernières modifications

Prochains évènements

Il n'y a aucun évènement