Hommage à Jean-Claude Olio

Impressionnant toutes ces fleurs qui représentent chacune un hommage à Jean-Claude.

Tout aussi impressionnant cette foule d'amis qui par un mot, un geste, témoignent de la reconnaissance et de l'amitié envers Jean-Claude.

Jean-Claude était connu et reconnu comme étant un homme d'action, un homme apprécié par ses partenaires et par ses adversaires d'un jour.

Tous les ans depuis maintenant 20 ans, la province du Hainaut rend hommage à ses jubilaires et je fais un petit mot pour chacun d'entre eux. Il y a quelques temps, Jean-Claude était parmi ces jubilaires pour son action fédérale, pour son investissement à la fédération belge, pour ses nombreuses années passées à la tête du comité sportif en tant que président.

J'avoue qu'il m'avait été plus facile de préparer ces quelques mots pour cette médaille bien méritée que d'écrire ces quelques lignes en parlant de Jean-Claude au passé.

Jean-Claude, c'est une très longue vie vouée à la cause du football, arbitre, président d'un club emblématique, dirigeant fédéral... bien souvent nos chemins se sont croisés. Nous avons même eu à un moment un autre point commun que nous abordions avec beaucoup de plaisir, celui de l'arbitrage de son petit-fils et de mon fils. Nous partagions notre ancienne passion par personnes interposées.

La presse m'interviewait il y a quelques jours pour savoir le souvenir que je garderais de Jean-Claude et sans hésiter, spontanément, j'ai prononcé les mots de gentleman, posé, engagé, à l'écoute de l'autre et aussi très professionnel dans les projets qu'il défendait et auxquels il croyait dur comme fer.

Comment oublier ses coups de sifflet autoritaires et sympathiques à la fois ?

Comment ne pas penser à l'accueil qu'il réservait à ses visiteurs lors des matchs à l'Olympic ?

Comment oublier l'approche profondément humaine et paternelle avec laquelle il abordait les cas d'exclusions de jeunes joueurs lors des séances du comité sportif ?

Comment ne pas se souvenir de ses coups de gueule lorsqu'il prenait la défense de ses clubs de division trois nationale, ligue dont il était un président apprécié par ses clubs et redouté par ceux qui tentaient de ne pas la respecter ?

Comment ne pas évoquer le couple parfait qu'il formait avec sa chère épouse Anne-Marie... un grand dirigeant devient un très grand dirigeant que s'il reçoit le concours d'une épouse compréhensive, d'une épouse participative, d'une partenaire dévouée à sa cause et là aussi la réussite fût parfaite.

Pour reprendre les paroles du président fédéral, les réformes veillant à identifier nos structures sportives aux structures politiques de notre pays, d'autres disent plus simplement la scission, ont fait très mal à Jean-Claude, lui qui se battait pour une Belgique unie et qui assistait aux matchs des diables rouges en supporter acharné de nos diables.

Depuis quelques années, il se battait pour ses clubs de divisions trois nationales, pour son Entente du Sud, pour son comité sportif et souvent nous avons échangé sur ces sujets. Nous n'étions pas tellement loin de l'objectif espéré : le bien-être présent et futur de notre football amateur.

Je suis certain que nous étions très proche d'une solution dont il aurait été non seulement très fier mais aussi dont il aurait été une cheville ouvrière, un précurseur, un facilitateur, un conciliateur et un leader.

Le temps aura manqué, la vie en aura décidé autrement. Samedi il m'envoyait encore un mail avec quelques réflexions et autres questions et je n'aurai pas eu le temps de lui répondre.

La bien triste nouvelle a, tel un tsunami, fait le tour de sa région, de sa province et du pays laissant tout le monde bouche bée. Jean-Claude, qui avait l'habitude de préparer ses réunions et ses rencontres, de communiquer avec ses amis, de ne rien laisser au hasard, Jean-Claude partait sans rien nous dire, sans rien annoncer, sans nous prévenir.

La province du Hainaut perd un de ses très grands ambassadeurs nationaux.

La fédération belge de football perd un très grand dirigeant.

La ligue des divisions trois nationales perd un président omniprésent.

L'entente du Sud perd son berger qui devait l'amener vers des pâtures plus vertes.

Aujourd'hui le chagrin est immense et la plaie au cœur est béante. Il n'y a que le temps qui pourra diminuer progressivement cette peine et cicatriser très doucement cette blessure. C'est dans le souvenir des meilleurs moments passés en sa compagnie que chacun puisera la force nécessaire pour trouver un peu de réconfort.

A Anne-Marie et à toute la famille, la fédération belge de football et toutes ses composantes, présentent leurs plus sincères condoléances. Vous avez perdu un mari, un père, un grand-père, nous avons perdu un grand dirigeant, un ami, un gentleman... jamais nous te t'oublierons Cher Jean-Claude.

David Delferière
Secrétaire Général de l'ACFF

Facebook FootHainaut

Nos sponsors

Dernières modifications

Prochains évènements

  • /component/allevents/display/event/default/521-entente-caroloregienne-45?Itemid=101Entente Carolorégienne (29-10-2018)