Mot d'accueil du Président

 

Chers(ères) passionné(e)s du football provincial,

Dans quelques heures, les premiers coups de sifflet de la 2017/2018 retentiront ...

Avec elle, les espoirs de chacun.

Ceux des joueurs et des dirigeants de grimper les échelons de la hiérarchie provinciale à l’issue d’un championnat long, aux rebondissements certainement multiples qui, parfois, mettront à mal les comportements habituels de chacun.

Ceux des arbitres, de pouvoir, chaque week-end, se plonger dans la passion qui est la leur…, dans ce plaisir de prendre son sac, de retrouver vingt-deux acteurs et de multiples interlocuteurs, d’insuffler les règles du beau jeu … du respect de l’autre.

Car durant les quelques mois qui nous séparent de l'ultime coup de sifflet, tout, autour des terrains, s’articulera autour de ce mot magique … « respect » … … respect du coéquipier, respect des joueurs adverses, respect de l’arbitre … de ses assistants le cas échéant …

L’arbitre n’est pas un adversaire … c’est un partenaire qui occupe une place essentielle dans le déroulement des compétitions.

Bien sûr, il y a une grande majorité de joueurs, de dirigeants, de spectateurs qui reconnaissent l’arbitre comme le « patron » du jeu.

Mais pour les autres, qui assouvissent autour des terrains leurs frustrations professionnelles ou familiales, cet « homme en noir » est « le mauvais », « l’incapable » qui sera régulièrement insulté, qui recevra des projectiles voire des crachats à la rentrée aux vestiaires, qui sera parfois malheureusement bousculé ou frappé.

Avez-vous déjà réfléchi ? Et si c’était votre fils … votre frère … qui était à sa place, accepteriez-vous d’entendre ce qu’on lui dit … resteriez-vous sans réaction quand il se ferait entourer ?

Ou plutôt … et si c’était à VOUS qu’on réservait ces « extrémités » insupportables pour tout être humain … comment réagiriez-vous ?

Il faut mettre chacun devant ses responsabilités …

Chaque année, des arbitres quittent la corporation … Sans doute alors, ceux qui devront bien les remplacer comme occasionnels se rendront-ils compte – mais trop tard - de la difficulté …

Ceux qui renoncent sont dégoûtés de l’accueil irrespectueux, lassés des critiques ou des insultes, perturbés par la peur des incidents, éreintés par la violence grandissante qu’ils n’arrivent plus à maîtriser, psychologiquement atteints quand des « malades » « pètent les plombs » et les bousculent voire, plus grave, les frappent.

Et on a parfois l’impression que les sanctions très sévères prononcées par le Comité provincial, à valeur d’exemple, sont bien vite oubliées …

Comme vous, l’arbitre est avant tout un être humain, avec ses forces et ses faiblesses.

Bien sûr, il fera des erreurs … car il doit juger sur une fraction de seconde en fonction de multiples paramètres … mais quel joueur ne rate jamais un but tout fait ou une passe en or … quel entraîneur ne commet pas de fautes tactiques … quel dirigeant ne se trompe pas sur la valeur d’un transfert prometteur mais finalement décevant ?

La perfection n’est, vous le savez, une vertu humaine pour personne … pourquoi devrait-elle l’être pour l’arbitre ?

Alors, à l’aube de ces dimanches passionnants et passionnés, motivez celui qui vient, avec vous, passer une bonne après-midi … respectez-le comme il vous respectera …

Dans le football, personne n’est un « mal nécessaire » … au contraire, tout le monde est partenaire du spectacle !

A toutes et tous, avec l'équipe qui oeuvre à mes côtés, je souhaite de merveilleux moments durant ce championnat 2017/2018 !

 

Bruno BOËL

Président BRA Hainaut

Facebook FootHainaut

Nos sponsors